La démarche

Aujourd’hui, la méditation que je propose est la synthèse laïque de toutes ces approches que j’ai explorées depuis bientôt vingt ans :

  • En tant que pratiquante au travers des enseignements de la tradition bouddhiste que j’ai reçus, et de l’approche actuelle de la méditation en pleine conscience.
  • En tant qu’enseignante et accompagnante auprès d’un public très varié en individuel, en association, en entreprise ou à l’école avec les enfants.

Voici quelques formes et rappels non exhaustifs de la méditation partagée à mes côtés.

 

La pratique d’attention

La méditation la plus répandue telle qu’elle est pratiquée généralement consiste en une pratique d’attention portée sur un certain objet qui varie suivant les supports proposés : la respiration, le son, le corps, les pensées, les émotions… Les possibilités sont riches et créatives.

C’est la méditation de la tranquillité, de la paix intérieure avec un objet d’attention.

Dans cette pratique, la personne revient toujours sur le support d’attention dans le présent quel que soit son état de distraction, afin d’y demeurer tranquillement tout en se familiarisant avec le fonctionnement des pensées et plus vastement avec celui de son esprit.

Un des effets de cette pratique est la pacification du mental : le flot des pensées se ralentit pour laisser petit à petit plus de place à la paix intérieure, la stabilité et l’ancrage dans la réalité de l’instant présent.

Corps et esprit étant liés, cette méditation a pour effet d’apporter plus de bien-être, elle renforce notre santé psychique et physique en libérant progressivement les tensions dues au stress et à la rumination mentale.

 

Méditation reliée à la bienveillance

L’autre forme de pratique méditative aussi très transformatrice est celle reliée à la bienveillance pour soi et autrui.

Elle facilite la connexion à soi, à nos émotions et à celles de notre entourage.

Nous découvrons que nous sommes en fait tous interreliés et qu’il suffit de nous mettre à la place des autres pour comprendre leurs fonctionnements.

Alors grâce à une meilleure capacité d’exprimer nos sentiments et nos besoins et à écouter ceux des autres, nous apprenons à établir les bases saines d’une relation pour mieux vivre ensemble.

Ces méditations sur l’amour, la douceur du cœur et la compréhension de soi et des autres nous aident à comprendre plutôt que de juger, elles nous aident à explorer nos similitudes plutôt que d’être focalisé sur ce qui nous oppose.

Ces méditations pour soi, en famille, à l’école ou en entreprise permettent de forger des liens solides et harmonieux, essentiels pour mieux vivre ensemble.

 

Méditation sur la clarté de l’esprit

Enfin, la méditation de la clarté de l’esprit, de la lucidité et de la conscience claire de la nature de la réalité arrive naturellement.

Cette méditation se pratique avec ou sans support dans une pure présence à soi et à notre environnement.

Elle a pour effet de développer le non-jugement, le lâcher-prise dans une vision directe et pénétrante du réel tel qu’il se manifeste.

Cette investigation du Soi et des phénomènes s’adresse habituellement à un public plus aguerri et entrainé, mais elle n’en demeure pas moins accessible à tous car cette approche est directe, dans un abandon total à ce qui est.

Quelles que soient la forme et la technique abordées, la méditation est une aventure vers soi et le monde, une véritable exploration qui s’approfondit graduellement avec la pratique régulière et l’intégration dans la vie de tous les jours.

Elle s’accomplit dans le respect du rythme de chacun et ne peut être forcée au risque de devenir artificielle.

Je vous accompagne dans cette démarche à l’occasion de stages et de rendez-vous réguliers pour éclairer avec bienveillance chacun des aspects de notre humanité.

AU-DELÀ DES IDÉES REÇUES…

AU-DELÀ DES IDÉES REÇUES…

La posture physique

Souvent les personnes associent la méditation avec la posture du lotus ; ce raccourci prive hélas du véritable sens de la méditation qui se trouve bien au-delà de cette limite physique.

Bien sûr la posture physique dans la méditation va favoriser la circulation interne des énergies et soutenir l’attention et la vigilance du méditant pendant les sessions.

Néanmoins, fondamentalement, la méditation ne requière aucune posture physique particulière car la posture extérieure n’est là que pour inspirer la posture intérieure de l’esprit : la présence pure.

Par conséquent, si vous devenez rigide dans la posture vous allez générer des tensions physiques et perdre le point essentiel de la méditation qui est : détente et abandon à l’instant présent.

Par conséquent, on peut méditer assis, allongé ou debout et donc méditer partout… à la maison, dans la voiture, dans une file d’attente ou au travail, tout est possible !

L’âge pour méditer

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à méditer. On peut commencer très jeune ou moins jeune, en bonne santé ou affaibli car c’est toujours le moment juste, pour chaque personne, lorsqu’on est prêt à commencer un travail de transformation et de changement.

Il faut du temps pour méditer

Souvent on s’imagine qu’on n’aura pas le temps pour méditer.
C’est une idée reçue car ce sont précisément les courtes pauses de méditation régulières qui apportent le plus de bienfaits au quotidien.
Il convient juste d’apprendre à savoir faire retour sur soi en conscience au travail, en famille, au cours de toutes les activités…
Se donner du temps pour soi c’est en gagner en bien-être et par voie de conséquence en efficacité dans la vie de tous les jours.

Contacter La Maison de Tara

Contacter La Maison de Tara